Richard Bousquet

Ténor

Richard Bousquet étudie le chant auprès d’Yves Sotin, Jacqueline Bonnardot, Fusako Kondo et Robert Dumé dans les C.N.R de Angers, Tours et Paris. En parallèle de sa licence de musicologie, il fait ses premiers pas sur scène avec le choeur du Grand Théâtre de Tours.

Engagé à l’Opéra Studio des Jeunes Voix du Rhin, il travaille avec les metteurs en scène Yves Coudray, Elsa Rooke, Matthew Jocelyn, Mariame Clément ainsi que les chefs de chant Antoine Palloc et Kira Parfeevets qui lui permettent de faire ses premiers pas en tant que soliste. Il interprète notamment les rôles de Don José dans Carmen, de Bruto dans Lucrezia de Respighi, et de Titus dansLa Clémence de Titus de Gluck à l’opéra de Strasbourg, Mulhouse et Colmar.

L’année suivante, pensionnaire au CNIPAL, il reçoit les conseils des chanteurs Tom Krause, Mady Mesplé, Yvonne Minton, de David Syrus, chef de chant au Covent Garden et de la metteuse en scène Nadine Duffaut. Cette formation lui permet de chanter le rôle de Pluton et Aristée dans Orphée aux enfers de Jacques Offenbach à l’Opéra de Marseille, mis en scène par Yves Coudray et dirigé par Dominique Trottein.

Plus récemment, il se perfectionne auprès de Mme Teresa Berganza, de Mme Luciana D’intino, Gérard Théruel ainsi que des ténors Giuseppe Sabbatini et Jean-Pierre Furlan.

Ces dernières années, il interprète à l’Opéra de Metz le rôle du maître à danser dans Ariane à Naxos de Strauss, mise en scène de Mireille Laroche, direction de Jacques Mercier, le rôle de Birotteau dans Le Caïd d’Ambroise Thomas, mise en scène d’Adriano Sinivia dirigé par Jacques Mercier, et le rôle de Gontran de Solanges dans Les Mousquetaires au Couvent de Louis Varney, mise en scène de Didier Henry, direction de Gwennolé Rufet.

Par deux fois, il interprète également le rôle de Matteo Borsa dans Rigoletto pour le festival Musiques au cœur d’Ève Ruggieri à Antibes, à Lacoste ainsi qu’à l’Opéra de Massy sous la direction de Rony Calderon et mis en scène par Paul-Emile Fourny.

Le Centre Lyrique d’Auvergne l’engage également dans le rôle de Léandre dansLe Médecin malgré lui de Gounod, mis en scène par Cédric Veschambre ainsi que dans le rôle de Haroun dans Djamileh de Bizet, sur les conseils de Janine Reiss.

A l’Opéra de Strasbourg, il chante le rôle d’Ajax Ier dans La Belle Hélène d’Offenbach sous la direction de Claude Schnitzler, mis en scène par Mariame Clément.

Il a également l’honneur de chanter en Russie à Nijni Novgorod des airs et duos d’Offenbach avec Isabelle Vernet et le chef d’orchestre Vincent Monteil. En Belgique, il chante la partie ténor soliste pour la création belge de Vigilia de Wolfgang Rihm avec l’ensemble Musiques Nouvelles dirigé par Jean-Paul Dessy. Enfin en Suisse, avec l’Opéra Studio de Genève dirigé par Jean-Marie Curti, il incarne Vogelsang dans Die Schauspieldirektor de Mozart ainsi que Pélléas dans Pélléas et Mélisande de Debussy.

Charlotte Nessi, avec l’Ensemble Justiniana, l’ engage pour jouer Campotasso et le Prince dans Les Brigands d’Offenbach, puis dans une création d’ Etienne Roche, Les enfants à croquer d’ après Modeste proposition de Jonathan Swift.

Lauréat du concours Armel Opéra, Richard Bousquet est engagé à Bienne pour l’operita de A.Piazzola, Maria de Buenos Aires, mis en scène par Olivier Tambosi.

Dans le répertoire sacré, il chante la Messe du Couronnement au festival de Vaison-la-Romaine dirigé par Jean-Paul Poletti. Il tient la partie soliste dans leRequiem de Mozart avec l’Opéra de Toulon, l’orchestre de Cannes ainsi qu’à Verdun sous la direction de Jacques Mercier pour le 90e anniversaire de l’Armistice de 1918.

Dans le domaine de l’Opérette, il chante dans Les deux aveugles, L’île de Tulipatan, Monsieur Choufleuri, Un mari à la porte, La chatte métamorphosée en femme, les rôles de Giraffier, Hermosa, Babylas, Florestan, Guido sous les directions notamment de Jerôme Pillement, Dominique Trottein à Monaco, Nice, Paris, Chinon.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :